« Quand les gens regardent mes personnages, ils ressentent de l’apaisement, une sorte de douce joie.

C’est le même état d’esprit dans lequel je suis quand je les dessine. Je ne pense pas au spectateur, c’est un moyen d’extérioriser un bien-être. En accord avec les pensées philosophiques de Picasso et son lien avec l’enfance, je me concentre sur les sentiments par l’expression et les couleurs du visage et du corps. Si les oreilles, le cou et les cheveux n’ont pas de sens ensemble, je ne les dessine pas.

D’autre part, j’utilise des oiseaux anthropomorphes dans des bandes dessinées en noir et blanc inspirées par la vie de tous les jours, en imaginant que les gens se reconnaissent et rigolent. On peut comparer ces volatiles à la série animée «Les Shadoks» (1968, Jacques Rouxel), pour l’esthétique du design et la personnalité, un peu bête, des personnages.

« La peinture est plus forte que moi, elle me fait faire ce qu’elle veut» – Picasso.

C’est pour moi le meilleur de l’art: commencer sans savoir ce qui se passe. Mon résultat peut être un mélange de gouache, de pastel, de crayons de couleur et de feutres ou de collage.

Pourquoi est-ce que je dessine des oiseaux? Je viens du Havre, une ville portuaire en Normandie où j’ai toujours été captivée par ces mouettes avec lesquelles nous partageons l’espace. J’ai étudié la communication visuelle et en classe de publicité, nous devions exprimer des idées sans aucun texte. Je travaille toujours comme ça dans mon carnet de croquis. Cherchant la simplicité et le minimalisme comme le caricaturiste français Sempé, avec l’idée «moins c’est plus» de Robert Browning. »

LOLA LECOUTOUR

Lola Lecoutour est une artiste française installée à Barcelone depuis 2012. Elle a toujours dessiné à la maison et après ses études de design graphique, elle a commencé à développer un style personnel en tant qu’illustratrice. Elle trouve l’inspiration dans la vie de tous les jours. La plupart du temps, elle utilise l’aquarelle, la gouache, les crayons et l’ordinateur (Photoshop & Illustrator).